Projet arbre

Du 15 au 19 juillet 2019

Du 15 au 19 juillet, dix jeunes de 10 à 15 ans de l’Animation Jeunesse de Mesnils-sur-Iton et Rugles et leurs animateurs de l’Interco Normandie Sud Eure ont réalisé une œuvre monumentale avec les deux artistes Angélique Barré et Aurélien Boiffier.

Tout est parti d’un arbre qui est tombé l’hiver dernier dans la cour de la Direction Enfance Jeunesse et Sports à Breteuil.

Les formes de l’arbre ont amené les artistes à imaginer une créature de l’ordre du monstre, du surdimensionné, du spectaculaire ! Les premières inspirations étaient la mante religieuse, le scorpion et le poulpe. Puis, la morphologie de la bête s’est formée au fur et à mesure en observant les aspérités de l’arbre et ses branches scabreuses. La pieuvre est devenue un poulpe croco à mandibules !

Les artistes ont eu envie de garder au maximum la forme de l’arbre. Seul le bras mandibule droit a été formé avec un squelette en branche et recouvert d’un mélange de pâte à papier et d’argile. Le crâne du poulpe, quant à lui, a été réalisé avec une structure en grillage et recouvert d’enduit, de chaux, de sable, de ciment et de filasse.

Les jeunes ont fait de l’écorçage, sélectionné les branches à conserver, réalisé la forme globale de la bête, créé différentes ventouses avec du plâtre, du bois, du métal ainsi que des ornements avec différents matériaux : des roulements, pointes, équerres, ardoises, de la fillasse trempée dans du plâtre…

Il y a même un jeu de miroirs qui a été créé à l’intérieur de la narine du monstre marin afin de mettre en valeur le creux du tronc.

Les jeunes ont adoré manipuler les différents outils : scie, pulvérisateur, pistolet à peinture, machette, visseuse, perceuse, scie cloche, mélangeur, marteau, sécateur, limes, bombe à peinture…

La bête se veut être un monstre par sa taille et son ampleur tentaculaire mais sa physionomie et ses couleurs lui donnent un côté illustratif plus ludique.

L’objectif de cette œuvre monumentale n’étant pas de faire fuir les spectateurs mais de susciter leur curiosité ainsi que leur imaginaire, en espérant qu’après l’avoir observé, ils ne verront plus un arbre mort de la même manière !

En parallèle, les jeunes ont réalisé et monté un reportage vidéo retraçant les différentes étapes de l’œuvre.

Le vernissage s’est déroulé le 19 juillet en présence des jeunes, de leurs familles, des élus et des techniciens.