De nouveaux pensionnaires à l’abbaye Saint-Nicolas !

Septembre 2017 – De nouveaux pensionnaires à l’abbaye Saint-Nicolas !

Économique et écologique, la tonte des 3,5 hectares d’herbage de l’abbaye Saint-Nicolas sera désormais assurée par de petits pensionnaires ovins. Un premier troupeau de 25 moutons et brebis s’acclimate depuis peu dans ce nouvel espace à brouter.
Tradition des abbayes – Faire coexister l’agriculture et l’élevage est une technique ancestrale qui existe depuis l’origine du monachisme. Ainsi les moniales de Saint-Nicolas pratiquaient l’élevage tout en cultivant leur potager et verger. L’éco-pâturage, à nouveau dans l’air du temps, est, avec la présence du troupeau une réponse à une préoccupation de protection de l’environnement, de réduction des nuisances sonores, d’objectif économique, en soulageant la charge de travail des agents de l’Interco Normandie Sud Eure (INSE), mais aussi d’opportunité de lien social en plein cœur de la ville.
Des brouteurs très « pro » – Christian Courtemanche, éleveur ovin Normand et membre de la chambre d’agriculture de l‘Eure, se dit ravi de confier, à la demande de Maryvonne Choisselet, vice-présidente en charge de l’abbaye Saint-Nicolas, un de ses troupeaux habitué à brouter aussi les prairies des célèbres grands haras Normands. En fonction des l’acclimatation des moutons à l’abbaye, d’autres petits collègues brouteurs pourraient prochainement les rejoindre et venir en renfort pour cette nouvelle mission de tonte écologique.